KDOG Cancer Detect Group
Search

KDOG ETUDE CLINIQUE

KDOG
04/12/2020
Partager
En 2017, l’équipe KDOG a validé une preuve de concept : 2 chiens éduqués ont réussi à détecter 90,3% des échantillons positifs parmi les 130 échantillons de sueur qui leur étaient présentés. Pour aller plus loin et valider ses hypothèses, l’équipe a lancé début 2020 une étude clinique qui respecte un protocole rigoureux validé par la communauté médicale. C’est le cœur du projet KDOG.
Milou

Contexte, principe et objectif

Contexte

Les chiens possèdent un odorat 100 000 à 1 million de fois plus sensible que l’odorat humain. Formé à la détection, les chiens seraient capables de repérer l’odeur caractéristique d’une tumeur cancéreuse dans les fluides corporels comme la sueur. L’équipe KDOG a donc imaginé une nouvelle technique du dépistage du cancer du sein : la femme poserait, le temps d’une nuit, une compresse sur chaque sein, pour en absorber la sueur, puis les enverrait dans une enveloppe au centre canin pour que les chiens puissent les analyser.

La méthode KDOG

Principe

Une étude clinique vise à prouver la validité ou l’invalidité de certaines hypothèses scientifiques et évaluer l’efficacité et la tolérance d’une méthode de diagnostic ou d’un traitement. KDOG souhaite donc, par cette étude, évaluer la sensibilité et la spécificité des chiens et ainsi prouver la performance de sa méthode de dépistage, afin de pouvoir ensuite la déployer à grande échelle.

 

Ses caractéristiques :

  • Durée : 3 ans
  • Nombre de prélèvements (anonymisés) : 450
  • Centres de prélèvements : Institut Curie Paris, Institut Curie Saint-Cloud, Centre Saint-Joseph, ICO de Nantes, CH Valenciennes, Cabinet de radiologie privé
  • Centre de test : centre canin de Champvoisy

 

Objectif

Cette étude tente de transformer les résultats très prometteurs de l’étude préliminaire en une méthode reconnue médicalement et reproductible à l’échelle mondiale. S’il s’avère qu’il est effectivement possible de diagnostiquer le cancer du sein grâce à des compresses imbibées de sueur présentées aux chiens, ce test simple, peu cher, non invasif, et indolore pourra être intégré aux protocoles de dépistage, en tant que pré-test à la mammographie. Cela ouvrirait la voie à de nouvelles stratégies de dépistage organisé accessible partout dans le monde.

Prélèvement des échantillons

Pour que les chiens soient opérationnels lors de l'étude clinique, ils doivent au préalable être entrainés. KDOG a donc besoin de prélever des échantillons à la fois pour leur entrainement et pour l'étude clinique.

Entrainement des chiens

1. Echantillons positifs

Ils sont prélevés auprès de patientes diagnostiquées positives au cancer du sein. Certains médecins partenaires informent les patientes et leur propose de participer au projet en fournissant aux chiens des échantillons pour s'entrainer.

 

2. Echantillons négatifs

Ils sont, quant à eux, récoltés auprès de volontaires présentant une mammographie négative de moins de trois mois.

Je veux être volontaire

A ce jour, plus de 1 000 volontaires ont permis au projet de récolter des échantillons sains pour l’entrainement des chiens. De nombreux acteurs participent à cette récolte, dont le Réseau Seintinelles, composé de femmes souhaitant soutenir la recherche sur le cancer, en particulier le cancer du sein.

• • •

MERCI A TOUTES!

• • •

L'étude clinique

L'étude clinique porte sur 450 échantillons prélevés sur des femmes présentant une mammographie anormale. Les résultats des biopsies, qui confirment ou non la présence de cancer, ne seront connus qu'en fin d'étude et serviront de référent pour l'analyse des résultats obtenus avec les chiens.

Anne Tardivon exerce en tant que radiologue dans les Centres de Lutte contre depuis 1992, et à l’Institut Curie depuis 2002. Spécialisée dans l’imagerie du cancer du sein, elle est l’investigatrice principale de l’étude clinique KDOG. Son rôle est d’accompagner les six centres partenaires et de récolter les échantillons prélevés chez les patientes pour les faire parvenir à l’équipe KDOG.

Les hôpitaux partenaires : 

Hôpitaux partenaires

L'équipe cynophile

Aujourd’hui, 3 chiens, de races différentes, s’entrainent au centre de Champvoisy. Ils sont suivis par les vétérinaires et sont sélectionnés et formés par les cynophiles partenaires de KDOG. L’équipe de l’Institut Curie leur rend visite toutes les semaines pour s’assurer du bon déroulé de l’étude.

Didier et Nougaro
Cécile et Odin
Florian et Owen

Le protocole et le rythme de travail résultent de discussions entre l’équipe KDOG, les cynophiles, les vétérinaires, et les éthologues pour qu’ils soient le mieux adaptés à aux exigences de l’étude et au bien-être animal :

16 mois
Début de formation
1 an
de formation
9 ans
de carrière
  1. Phase de mémorisation profonde : les chiens doivent mémoriser l’odeur du cancer du sein sur des compresses qui ont été directement mises en contact avec une tumeur cancéreuse.
  2. Réduction du niveau de seuil : le chien continue à s’entrainer avec des compresses imbibées de sueur, préalablement posées sur un sein cancéreux
  3. Mise en situation : la compresse « cancer » est placée au milieu de compresses « saines ».
  4. Le chien apprend à ne rien signifier quand l’ensemble des échantillons est négatif
  5. Le chien travaille en complète autonomie (sans laisse).

L'équipe cynophile est accompagnée par notre mécène SERIS, qui aide, entre autres, à assurer les bonnes conditions de travail.

L'équipe scientifique

L’équipe KDOG est entourée de nombreux scientifiques qui mettent à disposition du projet leurs compétences spécifiques. L’étude clinique requiert, entre autres, les compétences d’une méthodologiste de l'Institut Curie, Alexia Savignoni, de deux éthologues/vétérinaires, Caroline Gilbert et Valérie Freiche, et d’un informaticien, Damien Truffaut.