KDOG Cancer Detect Group
Search
Actualité - Newsletter

NEWSLETTER - PRINTEMPS 2022

Capu
16/07/2022
Partager
Chers partenaires, chers amis, chers donateurs,

Nous avons à nouveau le grand plaisir de venir à votre rencontre pour vous partager les dernières nouvelles du projet scientifique KDOG. Ce rendez-vous est important, car il nous permet d’échanger en toute simplicité et transparence.

Le projet KDOG, plus dynamique que jamais, est à un tournant de son évolution.
KDOG

Un collectif toujours plus présent

Collectif KDOG

Depuis la création de KDOG en 2016, le collectif évolue. Certains d’entre nous sont présents depuis les débuts, d’autres ont participé sur une période de la vie de KDOG, et d’autres d’entre nous, à l’occasion des nouveaux programmes de KDOG rejoignent l’aventure. 

Notre équipe canine se resserre 

Princesse

Nos fidèles Owen, Malinois, et Nougaro, Labrador, valeurs sures, sont toujours, bien évidemment, dans l’équipe!

Nous vous avions annoncé l’arrivée de Princesse une jeune malinoise, et de Prince un jeune Springer. Prince a réussi sa validation de fin de formation et jouera un rôle important dans la suite des opérations. Bravo Prince !

Malheureusement, notre adorable Princesse, au tempérament beaucoup trop stressé, ne s’est pas révélée adaptée au travail en Odorologie. Princesse quitte le projet KDOG. La petite chienne est en recherche d’une famille d’accueil.

Concernant Odin, un de nos labradors, la décision fût plus complexe. C’est un bon chien qui connait bien le travail demandé. Cependant et malgré nos (ses) efforts, nous n’avons pas réussi à obtenir de lui des résultats suffisamment satisfaisants pour le faire entrer en étude clinique. Odin sort du projet. Une autre mission lui sera peut-être confiée. Nous vous en parlerons lors de la prochaine newsletter.

L'étude clinique KDOG

KDOG-CURIE précurseur 

ikODG

De plus en plus d’équipe tentent d’utiliser les chiens pour détecter les maladies. Le collectif KDOG-Curie a été précurseur en menant dès 2016 une preuve de concept avec un taux de Sensibilité de 90,3% ; des résultats très prometteurs. 

En 2019 KDOG a réuni à Paris des équipes de 11 nationalités différentes afin de réfléchir ensemble sur ce sujet (KDOG International).

En 2020 KDOG a démarré une étude clinique, dans le cadre d’un programme Hospitalier de Recherche Clinique (PHRC-K). A la différence d’une preuve de concept, une étude clinique est menée sur une plus grande population, pendant un temps plus long, ce qui peut faire varier les résultats. 

Ces études sont longues mais garantissent des résultats fiables. Et la fiabilité scientifique est prioritaire pour KDOG. 

 

Où en sommes-nous? - L'étape du test de Simon

Didier

KDOG-Curie a soumis à publication une revue systématique de l’ensemble des travaux réalisés en détection par l’olfaction canine des cancers et des maladies infectieuses. Cette revue montre combien nous sommes encore loin d’une application clinique. 

Fort de ce constat, conscient que l’exercice demandé aux chiens est très difficile (seuil d’odeur très bas comparativement à de la drogue, de l’explosif par exemple) et du risque de variations des résultats dans le temps, nous avions décidé de ponctuer l’étude d’analyses intermédiaires (ex : test de Simon) afin de vérifier statistiquement en cours d’étude : 

  • Si les résultats sont assez bons pour continuer
  • S’ils sont insuffisants : pouvoir réagir vite et réajuster sans perdre de temps ou d’argent

En mars 2022, le test de Simon a montré une sensibilité à 67,1% pour un objectif initial de 81%. Les résultats sont donc insuffisants. 

• • •

Qu'est-ce que ça implique pour KDOG?

L’étude clinique a été interrompue en mars 2022. les résultats sont insuffisants, variables, mais réaffirment que les chiens peuvent réussir à détecter le cancer

Afin d’affiner les résultats déjà obtenus, Owen et Nougaro continuent d’analyser les échantillons de patientes inclus avant l’arrêt officielle de l’étude.  

 

Et maintenant?

Résoudre 1 par 1 les problèmes identifiés, sans réponses à ce jour, afin d’améliorer les résultats et permettre dans le futur des applications cliniques 

  1. DETERMINER QUELS SONT LES MEILLEURS MATERIAUX POUR CAPTER/RELARGUER LES ODEURS A DES FINS DE DEPISTAGE (chien / chimie) : si les échantillons conservent et relarguent mieux les odeurs, la détection est plus facile. Ce programme est réalisé par le Pr Eric Marchioni et Damien Steyer, en collaboration avec Unistra / Université de Strasbourg.  Programme soutenu par la Fondation Royal Canin – en cours
  2. ETUDE SUR LA CONSERVATION DES ODEURS : l’odeurs des échantillons peut être modifié par les températures, le temps, les modalités de conservation (…) Nous avons observé que les chiens étaient parfois perturbés par certains échantillons. Ce programme est mené par le Dr Michelle Leemans, post doc à l’Université Paris Est Créteil. Programme soutenu par la Fondation Royal Canin - en cours

  3. ETUDE DE SEUIL : jusqu’à quel seuil les chiens peuvent-ils détecter une odeur ? Pour y répondre, les chiens travailleront sur des mixtures de COVs connus et retrouvés dans différentes maladies. Réalisé au centre canin KDOG soutenu par SERIS – dès juin

  4. ETUDE SUR L’ADHESION DES POPULATIONS AU DIAGNOSTIC PAR LES CHIENS : cette étude sera réalisé en 2022 par Marion Sangle-Ferriere, maître de conférence à l’Université de Cergy Pontoise.

  5. ETUDE SUR L’OLFACTION DES CHIENS (au-delà de leurs truffes) : Une étude en préparation avec le Dr Olivier Collin et le Pr Caroline Gilbert de l’ENVA. Programme soutenu par la Fondation Royal Canin.

 

Et surtout : Identifier la signature olfactive du cancer du sein

KDOG COV

KDOG COV

Pourquoi est-ce si important ? Car 2 freins majeurs au travail des chiens :

  • La dépendance au recours de très nombreux volontaires (sains et malades) pour éduquer et entretenir les performances des chiens, avec un approvisionnement variable et aléatoire
  • L’absence de contrôle de la qualité des échantillons pour l’éducation des chiens, l’absence de possibilités à leur présenter des échantillons plus ou moins concentrés …

Dès lors, identifier et reproduire chimiquement la signature olfactive du cancer du sein nous permettrait de standardiserl’éducation des chiens tout en évitant le recours au volontariat. 

En 2020-21 : KDOG COV a mené une étude pilote (20 patients et 20 volontaires sains) à l’Institut Curie site Saint Cloud. Les analyses ont été réalisées par le Dr Vincent Cuzuel l’IRCGN (Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale), le Dr Michelle Leemans et le Pr Etienne Audureau des l’UPEC. 

Les premiers résultats sont très prometteurs (publication à l’automne).

 

KDOG COV - Et maintenant?

Pour espérer trouver le détail de la signature olfactive du cancer du sein, il est nécessaire de mener une étude clinique sur de nombreux patients et analyser ces échantillons (sueurs et urines) avec un spectromètre Haute Résolution dédié à cette recherche.

Nous sommes donc à la recherche de nouveaux donateurs et mécènes pour l’acquisition d’un appareil haute résolution (TD-GC×GC-HRMS).

Une nouvelle preuve de concept avec les chiens

Sans attendre la signature chimique du cancer du sein,  nous envisageons  à l’avenir de travailler non plus sur des échantillons de sueurs obtenues sur des compresses, mais sur des échantillons d’URINE

 

AVANTAGES :

  • Echantillonnage  hospitalier : Maitrise de la collecte et du conditionnement 
  • Urine stérile : Absence de polluants et autres contaminants 
  • Multiples échantillons possibles  par  prélèvement d’urine : Maitrise du besoin en volontariat 
  • Elimination les biais observés avec les compresses tissus

Nous nous orientons vers une nouvelle preuve de concept, sur la base d’échantillons d’URINE, qui prendra place en 2022 – 2023.

KDOG - Des publications scientifiques 

Revue soumise : « Remote medical scent detection of cancer and infectious diseases with dogs and rats:   A systematicreview »  

Revue soumise et acceptée : “Volatile organic compounds analysis as a potential novel screening tool for breast cancer :  a systematic review”  (voir la publication)

Remerciements

Nous tenons à remercier très chaleureusement les centres hospitaliers qui ont permis les inclusions de patientes dans notre étude clinique : Les sites de l’institut Curie de Paris et de Saint-Cloud ; l’hôpital Saint-Joseph, Paris ; Centre de Cancérologie de l’Ouest, Nantes ; Hôpital Jean Bernard, Valenciennes ; Centre République, Clermont-Ferrand ; CHU Limoges.

Nous remercions tout aussi chaleureusement l’institut Bergonié de Bordeaux qui a prêté main forte à L’institut Curie de Paris et à l’hôpital Saint-Joseph pour le recrutement des patientes positives pour l’entraînement des chiens.

Nous remercions enfin l’association Seintinelles, sans qui nous n’aurions jamais pu recruter suffisamment de volontaires saines essentielles à l’entraînement des chiens

Et surtout nous tenons à remercier les patientes et les volontaires qui ont accepté de participer au projet KDOG.

Un immense merci à SERIS et à Royal Canin qui nous suivent fidèlement et quotidiennement dans nos projets. Votre soutien nous est particulièrement précieux.

Merci à tous les donateurs, associations, mécénats d’entreprise, particuliers, qui grâce à leurs dons participent au fonctionnement du projet KDOG.

Chères amies, chers amis, partenaires et donateur(trice)s, la recherche scientifique est une démarche pleine de rebondissements qui demande un engagement total dans l’objectif d’en faire profiter un maximum d’individus. C’est avec cette finalité en tête que nous travaillons à faire avancer l’aventure KDOG jour après jour,  portés par votre soutien qui nous honore autant qu’il nous porte. 

• • •

MERCI

à toutes et tous pour votre confiance et votre soutien qui nous permettent de travailler avec détermination et constance. 

N’hésitez pas à nous faire parvenir vos questions, nous y répondrons avec grand plaisir !  

A très bientôt, 

Amitiés 

L'équipe KDOG.