KDOG Cancer Detect Group
Search

L’ETUDE PRELIMINAIRE

KDOG
11/01/2018
Partager
En 6 mois, 130 patientes et volontaires saines ont permis d’éduquer deux chiens à la reconnaissance de l’odeur du cancer. Les résultats de l’évaluation finale : 90,3% de réussite dans la détection des échantillons cancer.
Bocaux KDOG étude préliminaire

Un pari scientifique novateur

La collaboration avec les chiens dans la lutte contre le cancer existe à l'international (Mexique, Allemagne, Etats-Unis, Italie, Angleterre).

Pour la première fois dans un projet de recherche, les chiens de KDOG sont éduqués à dépister le cancer de façon transcutanée c'est-à-dire sans renifler directement le fluide corporel humain, mais en utilisant une lingette.

 

Le kit KDOG

La collecte des premiers échantillons est réalisée en août 2016 sur la base du volontariat. 130 femmes se prêtent au jeu, malades ou non. Lors d’une consultation à l’Institut Curie, elles se voient remettre le kit KDOG contenant un savon sans odeur, une lingette et un bocal. Après s’être douchée avec le savon sans odeur, la volontaire doit positionner une simple lingette sur chaque sein et dormir ainsi toute une nuit. C’est cette lingette qui absorbe la sueur de la volontaire contenant éventuellement l’odeur caractéristique de la tumeur.

 

La formation des chiens

Envoyés au centre cynophile, ces échantillons ont permis de former nos deux malinois, Thor et Nykios, sur une période de 6 mois (août 2016 – février 2017) à différents exercices de mémorisation. Disposés sur une ligne de 4 cônes, les échantillons sont proposés au chien, qui apprend à distinguer la présence d’éventuelles traces tumorales.

Voir les différentes étapes

 

Découvrez le projet KDOG en quelques minutes :

 

Des taux de réussite prometteurs 

La dernière étape de cet apprentissage consistait à tester les chiens « à l’aveugle » c'est-à-dire à les faire rechercher des échantillons "cancer" parmi des lots qui leur étaient inconnus. 

Les résultats ont été au rendez-vous : pour les deux chiens, 90,3% de taux de réussite lors du premier passage et 100% au second. Ces résultats ont été présentés le 21 février 2017 par Isabelle Fromantin et Séverine Alran devant l’Académie Nationale de Médecine.

La preuve de concept a permis de répondre positivement aux questions suivantes : « Le cancer a-t-il une odeur ? », « Les composés volatiles organiques passent-ils la barrière cutanée ? »