KDOG Cancer Detect Group
Search

LEUR COLLABORATION

KDOG
14/02/2018
Partager
Le chien possède un odorat 100 000 à 1 million de fois plus sensible que l’odorat humain. Formés à la détection, les chiens sont capables de repérer l’odeur caractéristique d’une tumeur dans les fluides corporels comme la sueur. KDOG forme ses chiens à repérer la présence d’un cancer du sein en reniflant une lingette ayant été au seul contact de la peau.
champvoisy nykios milou
Aller directement à la section

La contribution des chiens

Le coup d’envoi du projet a été donné le 1er Avril 2016 avec l’achat par financement participatif des deux premiers chiens KDOG, Thor et Nykios, deux jeunes bergers malinois de 18 mois.

Les malinois semblaient particulièrement indiqués pour engager ce travail, même si toutes les « races » sont a priori compétentes : leurs très bonnes capacités d’apprentissage et de concentration, leur endurance, leur goût du jeu, surtout, en font d'excellents collaborateurs. Désormais, des chiens English Springers, comme Milou, font également partie du projet.

Chaque chien est formé entre ses 14 et ses 18 mois et peut travailler en moyenne jusqu’à ses 9 ans. L'apprentissage dure de 3 à 6 mois, de la mémorisation olfactive primaire des échantillons à un seuil très faible de détection des cellules infectées. (en savoir plus)

L’objectif de cet apprentissage est de détecter la moindre présence de cellules cancéreuses, en descendant progressivement le seuil de perception des chiens jusqu’aux quantités les plus infimes. Les chiens sont formés par un expert cynophile et suivis par des vétérinaires, tous membres du groupe de travail.

L’apprentissage des chiens détecteurs

En août 2016, la première phase du projet, la formation des chiens, a été lancée grâce à la participation de 130 femmes, qui ont permis de rassembler des lingettes dites « saines » et d’autres marquées « cancer ».

Ces échantillons ont été envoyés au laboratoire de Magnac-Laval (Haute-Vienne), où Thor et Nykios ont suivi une formation alternant exercices de mémorisation guidés ou en autonomie et exercices sur des échantillons non mémorisés, afin qu’ils puissent repérer l’odeur des cellules cancéreuses et distinguer à terme les lingettes « saines » et « cancer » sans mémorisation préalable.

Différentes phases sont nécessaires pour abaisser le seuil de sensibilité des chiens.

Le travail des chiens en plusieurs étapes :

  1. Dans un premier temps, l’expert cynophile procède à une phase de mémorisation « profonde », pendant laquelle les chiens doivent reconnaître les odeurs de cancer qu’il leur présente. Après la phase d’apprentissage de l’odeur, les chiens sont mis en situation : la lingette « cancer » est placée au milieu de lingettes « saines ».
  2. Dans un deuxième temps, le chien doit reconnaître directement les odeurs « cancer » sans les avoir mémorisées au préalable.
  3. Enfin, le chien doit apprendre à ne rien signifier quand l’ensemble des échantillons est négatif.
  4. Aujourd’hui, les chiens travaillent sans laisse, en complète autonomie, donc indépendamment de l’éducateur canin.